lundi 20 juin 2016

[Bouquin] "L'ordre et le chaos" de Maud Tabachnik



 
"Si tu continues à m'emmerder avec tes photos, c'est moi qui vais déchainer le chaos!"

            Emballée par la lecture de « Désert barbare », j’ai directement enchaîné avec « L’ordre et le chaos » de la même auteure.
            L’histoire : la mère de Merryl vient de mourir. Merryl qui a passé 40 ans auprès d’une mère étouffante. Merryl qui alors, prise d’un désir de liberté, décide de partir à la découverte du monde en camping car. Merryl qui, surprotégée par sa mère, va être confrontée à la violence et la folie humaine. Élément déclencheur de sa propre folie qui attendait d’exploser depuis bien trop longtemps…

            En parallèle du récit de Merryl, le lecteur suit le policier lancé à sa poursuite : Russel Milland. Ayant vu sa carrière voler en éclats après la mort tragique de son co-équipier ; Milland espère redorer son image avec cette affaire. Mais Merryl va lui donner du fil à retordre car, notamment, Milland ne se doute pas que le criminel qu’il poursuit est une femme.

            C’est un aspect du roman qui m’a plu : le meurtrier est une femme. Merryl est un personnage à la psychologie particulière : plus on la découvre, plus elle se déconstruit. Attachante, agaçante, téméraire, effrayée ; Merryl s’effondre peu à peu dans la schizophrénie et la paranoïa. Elle ne sait pas vers quoi elle se dirige, ce qui donne un déroulement plutôt imprévisible au lecteur. Et je dois avouer que la fin m’a surprise : Tabachnik ose plus que la plupart des autres auteurs que je lis.

            À la différence de « Désert babare », ce roman est beaucoup plus axé sur la psychologie des personnages que sur leurs actes. Si mon avis sur « Désert babare » a entraîné chez vous une réticence à lire Maud Tabachnik, sachez que « L’ordre et le chaos » est beaucoup plus soft. Pas de crime dégueulasse ni de torture insoutenable dans ce livre.

            Je recommande donc la lecture de « L’ordre et le chaos » : si ce roman est déjà trop costaud pour vous, vous pouvez dire adieu à Tabachnik ; s’il vous a plu, vous pouvez tenter « Désert barbare » en vous accrochant un peu plus ^^

            Rock’n roll-chaos-ment vôtre,

            Solaena

           

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer